Office de l'Environnement de la Corse
Menu
Office de l'Env Office de l'Env



office de l'environnement de la Corse

U Mare

La mer



La création en 1998, d’un service de la Mer au sein de l’Office de l’Environnement de la Corse a été motivée par la volonté de mener une politique globale de la mer pour toute la Corse, en parfaite concertation avec les organismes compétents, directement ou indirectement concernés par la gestion du milieu marin, ainsi que les socioprofessionnels de la mer.

Il s’attache à la mise en œuvre des principaux objectifs définis dans le cadre du Plan de Développement de la Corse en matière de gestion et de protection du milieu marin et littoral.

En 2006 (n°06/252 AC) l’Assemblée de Corse a autorisé le transfert de compétence statutaire concernant la gestion des secteurs de la pêche professionnelle et de l’aquaculture dévolue jusque là à l’Agence de Développement Economique de la Corse (ADEC), vers l’Office de l’Environnement de la Corse (OEC).

La gestion de ces secteurs d’activités s’effectue notamment au travers d’aides financières et de suivis environnementaux. Afin de pouvoir exercer cette compétence, l’OEC s’est doté d’un dispositif de soutien aux pêcheurs professionnels, aux aquaculteurs ainsi qu’aux structures socioprofessionnelles.
 
Depuis le Département Ecosystèmes Marins poursuit son programme d’actions autour des thèmes suivants :
  • L’aménagement du milieu marin et littoral
  • La réalisation d’études, de recherches et la synthèse des connaissances, gestion de la ressource halieutique
  • Les relations avec la pêche professionnelle et l’aquaculture
  • La sensibilisation à l’environnement marin
 

AMENAGEMENT DU MILIEU MARIN ET LITTORAL

La ligne de rivage, lieu de rencontre entre la terre, la mer, constitue une interface unique (urbanisation incontrôlée, pollutions croissantes, surexploitation des ressources, activités économiques, de loisirs ou de tourisme…), et demeure soumise à des pressions anthropiques chroniques, largement amplifiées en période estivale qui révèle un phénomène général de dégradation de la zone côtière.

Une menace constante sur les milieux dont les conséquences, à terme, pourraient devenir irréversibles : altération de la qualité des eaux, eutrophisation, disparition des habitats, appauvrissement des stocks, modification des écosystèmes, érosion côtière, pollution des plages, dévalorisation esthétique des sites.

La Corse n’échappe pas au processus global d’altération qui expose nos 1.000 km de côtes à de multiples atteintes.

Leur protection, comme celle de la partie marine s’y attenant, passe donc nécessairement par la recherche d’une gestion minimale adaptée.

La réalisation de cette politique d’intérêt général implique une coopération optimale de l’ensemble des autorités compétentes et essentiellement des collectivités locales, dans des axes d’intervention qui peuvent se décliner en plusieurs programmes :
  • le développement de projets de gestion intégrée de la bande littorale ;
  • la protection et la restauration, le cas échéant, des écosystèmes marins et littoraux ;
  • l’aménagement des plans d’eau, notamment afin de diminuer l’impact des mouillages anarchiques sur les herbiers de posidonies et la qualité sanitaire des eaux marines, ainsi que pour renforcer la sécurité des zones de baignade ;
  • la mise en place de dispositifs d’information in situ permettant d’attirer l’attention du public sur les points sensibles du littoral.
Etude mouillages sur Ajaccio
Etude mouillages sur Ajaccio

ETUDES ET RECHERCHES

Le département se propose d’organiser ses compétences autour de tous les domaines concernant le milieu marin en Corse qui devra s’articuler essentiellement autour des points suivants :
  • mieux connaître les différents écosystèmes, tant marins que côtiers, au niveau de leur répartition et de leur fonctionnement;
  • apprécier l’impact sur ces milieux des différentes activités humaines, et au premier niveau de l’exploitation de ces ressources par la pêche;
  • appréhender la façon dont les différentes pratiques touristiques s’organisent autour du littoral insulaire;
  • en apprécier les conséquences afin de pouvoir proposer des modes de gestion adaptés.
Port de pêche Tino Rossi (Ajaccio)
Port de pêche Tino Rossi (Ajaccio)

LES RESSOURCES

La démarche de recueil des données existantes, de détermination des recherches complémentaires à entreprendre et de production des connaissances manquantes, telle qu’engagée depuis la création de l’unité Ecosystèmes Marins.
 
Les objectifs moteurs de recherche :
  • améliorer l’état des connaissances des écosystèmes, tant marins que côtiers, au niveau de leur répartition et de leur fonctionnement ;
  • évaluer l’impact, sur ces milieux, des différents types d’activités humaines, notamment économiques ;
  • appréhender la façon dont les différentes pratiques touristiques s’organisent autour du littoral insulaire ;
  • en apprécier les conséquences afin de pouvoir proposer des modes de gestion adaptés.

PECHE ET AQUACULTURE

Dans le cadre de sa politique de soutien et d’accompagnement en faveur des secteurs de la pêche professionnelle et de l’aquaculture insulaire, la Collectivité Territoriale de Corse, dont c’est la compétence, s’est engagée à soutenir financièrement les différentes organisations syndicales et professionnelles de l’île considérées comme les interlocuteurs privilégiés des institutionnels, des techniciens, des organismes scientifiques et des administrations. La gestion de ces secteurs a été confiée par l’Assemblée de Corse à l’Office de l’Environnement de la Corse, qui par le biais du service mer, exerce les compétences en matière d’actions d’aides économiques.

Il s’agit d’accompagner le développement économique de ces 2 filières de production marine à travers un encadrement environnemental fort, dont le devenir est intimement lié aux politiques de protection de la mer.
Etang de Diana
Etang de Diana

SENSIBILISATION A L’ENVIRONNEMENT MARIN

Depuis sa création, le département Ecosystèmes Marins s’est attaché à entreprendre, auprès de différents publics, une campagne pérenne de présentation des milieux marins du bassin méditerranéen, en insistant particulièrement sur leurs caractéristiques, leur fragilité ainsi que sur les principales préconisations nécessaires à leur conservation.

Chaque année l’OEC participe à divers manifestation tel que CAP MER, Pescadori in Festa, VITA MARINA...